Construction de l’AIBD : le Sénégal a soldé sa dette de 400 milliards

Le Sénégal a soldé depuis juillet dernier la dette de plus de 600 millions d’euros (environ 400 milliards FCFA) qu’il avait contractée en 2011 auprès des partenaires pour financer la construction de l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD), a annoncé jeudi à Diass le directeur général de cet aéroport, Doudou Ka.

« L’AIBD, depuis le mois de juillet [2022], est propriétaire entièrement de son principal aéroport pour avoir soldé l’ensemble des dettes contractées auprès des partenaires financiers en 2011 (…) », a-t-il dit.

Ce sont « plus de 600 millions d’euros » qui ont été remboursées aux partenaires financiers du Sénégal, dont les prêts avaient permis l’édification de ce nouvel aéroport, a précisé Doudou Ka.

Cette dette devait être remboursée jusqu’à 2029, ce qui va entrainer « une exploitation de l’économie aéroportuaire », a-t-il rappelé lors de la projection d’un film reportage intitulé « L’AIBD vision 2035 : chronique d’une ambition annoncée ».

« Nous avons pu négocier avec l’ensemble des partenaires financiers pour rembourser cette dette sans frais, ce qui fait une économie de plusieurs milliards de francs CFA que l’AIDB a faite pour l’aéroport ». Cela « donne un levier supplémentaire pour pouvoir financer d’autres projets structurants », s’est-il réjoui.

Les projets en question concernent la construction d’un centre de maintenance aéronautique, d’une académie des métiers aéronautique et d’autres aéroports à travers le pays.

Cette ingénierie financière, réalisée en relation avec le ministère des Finances et du Budget, « consacre au Sénégal sa pleine souveraineté sur son principal aéroport », a insisté le directeur général de l’AIBD SA.

Il a expliqué que pour parvenir à solder cette dette, l’AIBD SA a réussi à mobiliser les premiers financements nécessaires, soit presque 216 milliards, sur les 500 milliards prévus il y a un an.

Il espère que la totalité de l’enveloppe sera bouclée avant la fin de l’année 2022.

« Ces 216 milliard nous ont permis de solder entièrement l’encours de la dette de 400 milliards de 2011, qui avait permis de construire l’actuel aéroport qui n’appartenait pas au Sénégal. Le plus gros bilan, c’est la souveraineté totale de l’AIBD sur son principal aéroport », a insisté le DG de l’AIBD SA.

Il estime que le « pas important » qui vient ainsi d’être franchi permet de voir venir l’avenir et de pouvoir maîtriser les projets futurs.

Le film « L’AIBD vision 2035 : chronique d’une ambition annoncée » met en exergue le bilan d’étape de l’AIBD SA, un an après la fusion avec l’Agence de aéroports du Sénégal (ADS).

L’aéroport Blaise Diagne de Diass, inauguré le jeudi 7 décembre 2017, est implanté sur un espace de 4500 ha.Dans un premier temps, il devrait accueillir jusqu’à 3 millions de passagers, contre deux millions pour son prédécesseur. Capable d’accueillir tout type d’avion, sa capacité est projetée à 10 millions dans les prochaines années.

(APS)